Et si j’écrivais ?

Cette chronique aurait pu avoir pour titre : « Et si j’écrivais après cette rencontre inoubliable avec les hirondelles ? »

La décision d’écrire ces pages ne m’a pas pris de temps. Mais je crois qu’il m’aura manqué jusque-là, le coup de pouce ou du moins la petite chiquenaude pour me mettre en selle… A vrai dire, je pouvais, il y a quelques années ou encore dans mon quotidien actuel, m’y mettre et écrire des tomes. Dans ces livres, j’aurais sûrement parlé des difficultés ou situations de toutes sortes liées à la vie, mais surtout de toutes les belles rencontres que j’ai eues. Et pour cause  ma tête grouille de mille et une histoires, de petites histoires imaginées, vécues… Et des vécues mixées avec de l’imaginaire. Des histoires du quotidien. En route, en bordure de route, au marché, au bureau, en voyage, chez le coiffeur, chez le mécanicien,… de l’ouï-dire… Ma route a croisé celles de plusieurs personnes, de tous âges, de toutes conditions… Mais comme je le disais, le ressort, l’appui, l’encouragement me manquaient.

Puis il a fallu que la Roue de la Vie tourne…

Je reçus il y a un mois la visite d’un ami. Il a pour nom Denis. Denis Togbè ou Denisto comme j’aime bien l’appeler. Vers la fin de nos discussions, il m’informa de ce qu’a été créé un groupe de discussion hébergé par la plateforme de l’application Whatsapp et qui rassemble les anciens élèves du Collège Notre Dame des Apôtres. Il m’en narra quelques échanges et tout le plaisir qu’il en tire surtout des douces piques d’un certain Rémi. Rémi Tohou. Il ma parla de Doris, de Sikirath ainsi que de Francis Oscar. Il me parla de Parfait, d’Abraham, d’Ignace, d’Alfred et des autres… L’idée me plut. Alors Denis fit de sorte que j’en devienne membre. Quelle n’a pas été ma joie de retrouver des noms, des amis, des camarades de classe (comme on le dit chez nous), perdus de vue depuis…20 ans ! J’ai relu Milca : la miss aux cheveux afro. La technologie rassemble et rapproche. C’est donc vrai.     Ce groupe de discussion au nom évocateur d’hirondelles (Amicale Hirondelles NDA) vient à point nommé faire nos printemps, nos quarante printemps. Et la multitude que nous sommes, confirme l’adage « une hirondelle ne fait pas le printemps ». Il en faut donc plusieurs : une multitude, un essaim. Et nous le sommes.

Puis la semaine dernière, certains  amis m’ont dit qu’on n’allume pas une lampe pour la cacher, ni pour la mettre sous le boisseau. Au contraire on la place bien visible, et même au-dessus d’un promontoire pour qu’elle éclaire, illumine. J’ai cru après le partage écrit de ma mésaventure dakaroise, retrouver ce ressort qui selon toute évidence me faisait défaut : vos encouragements à donner bonne réponse au titre de cette chronique « Et si j’écrivais ? » Alors je m’y suis mis puisque j’étais sur le point d’en faire part à Rémi. La Roue de la Vie aura ainsi tourné et je partage avec vous le numéro zéro de la série (Chronique#0).

Chroniques & Petits récits : petites histoires du quotidien abordera sous ma plume, toutes sortes de sujets, tant que je serai inspiré. Je ne me fixe pas de limites : j’écrirai encore et encore. Je les partagerai avec vous et vos commentaires et critiques seront reçus avec un esprit ouvert.

Le décor étant planté, je vous retrouve en début de semaine pour le premier numéro de Chroniques & Petits récits : petites histoires du quotidien.

A la semaine prochaine.

10 juillet 2016

Publicités

2 commentaires sur “Et si j’écrivais ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s